Accueil > DataCenter, Innovation, Stockage, Tendances, VDI, Virtualisation > XtremIO : Stockage SSD avec déduplication inline, le couple idéal ? par Olivier Parcollet

XtremIO : Stockage SSD avec déduplication inline, le couple idéal ? par Olivier Parcollet


Post intégral extrait du blog DS45 d’Olivier Parcollet

LUNDI 3 SEPTEMBRE 2012

Update : les grands esprits se rencontrent, à lire sur le MagIT

Quoique l’on dise, le disque SSD a révolutionné le petit monde du stockage qui ne s’attendait pas à de tels niveaux de performance. Certains à l’image de NetAPP décide de l’utiliser en tant qu’extension de cache dans le contrôleur voir dans le serveur en amont, d’autres mixent SSD et traditionnels disques mécaniques avec l’artificiel et très consommateur auto-tiering de données plaçant les blocs les plus consultés à l’instar de Dell Compellent ou de l’EMC VNX, Oracle Pillar lui préfère laisser à l’application le soin de piloter le placement et puis enfin, la dernière voie est encore l’apanage du leader EMC qui s’oriente vers des baies 100% native SSD à l’instar de VFcache ou mieux d’XtremIO.

Ca tombe bien. Pour compléter nos chères baies Oracle Pillar mixte SATA/SSD, accélérer le provisionning VDI, remplacer et optimiser les fenêtres de sauvegardes, nous avons choisis de nous orienter vers de l’XtremIO.

Nous avons donc déployé depuis presque deux mois la solution avec un retour d’expérience plutôt positif.

La bête se présente sous la forme d’un contrôleur d’administration 1U dédié qui pilote des enclosures 4U SSD pourvues de ports Fiber Channel et 10 Giga Ethernet.

Après avoir paramétré l’adresse IP d’administration, la machine se pilote au travers d’une interface java à télécharger sur votre PC. Après s’être identifié, on accès à un ‘Dashboard’ présentant une synthèse des informations sur l’état de santé de la machine, son taux d’utilisation et le niveau de performance délivré. Pas de chichi, juste ce qu’il faut ! L’ajout d’un ou plusieurs volumes est simplissime, s’opérant au travers de l’icône dédiée.

On peut indiquer l’alignement lors de la création des volumes

Il suffit ensuite de mapper les volumes aux machines dédiées … ou pas, c’est-à-dire à tous.

J’adore le côté VM-Aware de la machine qui supporte nativement VAAI : gestion du multipathing et de la perf sans prise de tête quoi …

Le niveau de performance est assez bluffant. Au cours de nos tests de montée en charge, nous avons pu obtenir plus de 200 000 IOPs avec une latence d’1 ms sur l’ensemble des volumes depuis un seul serveur vSphere 5 sur une carte bi-canal FC 4Gb/s !

Associé en tant que volume à l’outil de sauvegarde Netbackup 7.5, voir Datarecovery, on atteint les 3,2To/H sauvegardés soit un débit soutenu de 800 Mo/s le tout dans un volume tout rikiki : bref, c’est le beurre, l’argent du beurre et puis peut-être même un peu la crémière …

Merci Olivier !!

Publié par dunestudio45 – DS45

Liens vers ce message Libellés : XtremIO retour expérience vSphere VMware EMC

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :