Accueil > Back-Up, DataCenter, Stockage > EMC/DataDomain s’impose dans les grands comptes, au détriment d’IBM !

EMC/DataDomain s’impose dans les grands comptes, au détriment d’IBM !


Les parts de marché sur la déduplication (The Infopro)

L’adoption des systèmes de sauvegarde de Datadomain connait une progression explosive depuis qu’EMC à fait l’acquisition du spécialiste de la déduplication, à tel point que les solutions DataDomain sont aujourd’hui utilisés en production par trois fois plus de sociétés du Fortune 1000 que notre principal concurrent. En fait, lors du rachat par EMC, les systèmes de DataDomain étaient utilisés par 5% des grands comptes du Fortune 1000. Depuis ils sont en production dans près d’un tiers de ces sociétés alors que leur principal concurrent n’est présent que dans environ 10% du Fortune 1000.

Une des raisons de cette adoption massive est qu’EMC ne s’endort pas sur ses lauriers et continue d’enrichir l’offre DataDomain. Nous avons ainsi récemment mis à jour notre gamme  d’appliance de déduplication avec trois nouveaux modèles et apporté des améliorations uniques à la plate-forme DataDomain.

Des performances toujours en hausse

Les performances comparées des appliances de déduplication

La première amélioration porte sur les performances. Quoi qu’en disent nos concurrents (jalousie ?), la vitesse est un critère important pour un équipement de backup, surtout lorsque cet équipement est partagé par un grand nombre de serveurs et applications. Le fait de sauvegarder plus vite a un impact sur la disponibilité des applications, la gestion des fenêtre de sauvegarde et permet aussi de consolider les équipements de backup. C’est donc un scénario idéal ou les bénéfices profitent aussi bien aux utilisateurs qu’à l’économie du datacenter (donc  »in fine » aux utilisateurs auxquels est répercuté le coût des sauvegardes).

La nouvelle mouture du Data Domain Global Deduplication Array (GDA) affiche désormais un débit d’ingestion de 26,3 To par heure et une capacité physique maximale de 570 To qui selon le taux de déduplication se traduit par un volume sauvegardé allant de 5,7 à 28,5 pétaoctets. A titre de comparaison, c’est environ deux fois les performances du précédent GDA et environ sept fois les performances en sauvegarde de l’offre IBM équivalente.

Il est à noter que le GDA n’est pas le seul à avoir subi une « révision ». Les nouveaux DD890 et DD860 affichent aussi des performances et des capacités supérieures à celles des modèles qu’ils remplacent, les DD880 et DD690.

Un support unique des environnements IBM

La seconde amélioration importante est le support des environnements « IBM i » (ex System i, ex iSeries, ex AS400…). Cette plate-forme, même si elle n’a plus son lustre d’autrefois est encore très utilisée et EMC est l’un des rares, avec IBM, a offrir un support Tier-One (avec notamment le support des environnements IBM i par la famille Symmetrix). Et pour ceux qu’un éventuel support des environnements mainframe intéresserait, je vous invite à suivre de près les travaux d’intégration des technologies de Bus-Tech, le leader mondial des solutions VTL pour Mainframe que nous avons racheté en novembre dernier…

De la sauvegarde à l’archivage sur disque

La dernière amélioration est l’arrivée  du « Data Domain Archiver« .  Cette solution incorpore un moteur permettant d’orchestrer la migration des sauvegardes vers un tiers d’archivage en fonction des politiques définies par l’administrateur. Historiquement, la bande a été le support de choix pour de telles migrations, mais l’arrivée du Data Domain Archiver ouvre la voie au stockage à long terme des archives sur disque avec la promesse notamment d’une restauration rapide en cas de besoin (pas la peine de localiser la bande concernée chez son fournisseur d’archivage, puis de la recharger, quelques heures ou quelques jours plus tard en croissant les doigts pour que les données soient intactes).

Bien sûr le DataDomain Archiver ne répondra pas à tous les besoins d’archivage, mais il devrait faire économiquement sens pour nombre de scénarios. Et puis il ne faut pas être devin pour voir qu’avec la baisse progressive du prix des disques durs et l’adoption croissante du disque pour l’archivage, cette technologie est très séduisante et deviendra indispensable au fil du temps.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :