Accueil > Cloud Computing, DataCenter, DSI, Générale, Tendances > Le Cloud Computing est une formidable opportunité pour l’économie française

Le Cloud Computing est une formidable opportunité pour l’économie française


Au-delà du « buzz » genre tout le monde il est beau tout le monde il est « cloud », il était temps de sortir des sacro-saintes études pour savoir ou en est l’adoption du Cloud ou si les DSI ont la tête dans les nuages ou pas.

L’idée est aujourd’hui plus de savoir comment le Cloud est capable de créer de la valeur pour les utilisateurs, les DSI ou l’entreprise, mais aussi de façon plus globale pour un pays voire un continent.

Et si le Cloud était un véritable gisement de croissance économique pour la France ?

Pour ceux qui en doutaient, EMC a réalisé une étude européenne avec l’aide du cabinet Anglais d’analyses et de recherches économiques CEBR (centre for economics and business research). Cette étude vient d’en apporter la preuve : oui le Cloud Computing a un effet réellement bénéfique sur l’économie.

Attention cette étude est basée sur l’observation des 3 formes de Cloud Computing :

1. Le Cloud Privé à savoir la transformation du DataCenter pour permettre d’offrir les applications de l’entreprise, plus simplement et plus rapidement et à la demande (modèle de consommation variable).

2. Le Cloud Public où les ressources ou services sont accessibles à un large public et sont opérées par un fournisseur de « services Cloud ». (modèles IaaS, PaaS ou Saas)

3. Le Cloud Hybride ou il y a cohabitation des ressources d’un Cloud Privé (interne à l’entreprise) avec les services utilisés à partir du Cloud Public

Les chiffres sont assez stupéfiants puisque rien que pour la France, le cloud pourrait rapporter 37,4 milliards d’euros par an d’ici 2015 ! Le montant cumulé net des économies liées à l’adoption du Cloud devrait lui s’élever à 26,3 milliards d’euros entre 2010 et 2015. Et surtout, ce qui est peut être encore plus parlant, ce sont que les opportunités de création et de développement d’entreprises utilisant le Cloud Computing vont représenter 16,3 milliards d’euros d’ici 2015 et entraîner la création de plus de 430 000 emplois directs et indirects.

Au-delà de l’abondance des chiffres, ce qui est également intéressant dans ce rapport, c’est qu’il inclut, outre la France, les quatre autres grandes puissances européennes que sont la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. Les échelles de valeur sont donc similaires et ne nous renvoient pas systématiquement aux États-Unis qui de par leur taille et l’importance de leur industrie technologique ont tendance à fausser notre regard. Par ailleurs, pour la première fois, des analystes n’ont pas établi un simple prévisionnel en cumulant l’existant et les intentions mais ils ont utilisé un modèle économique éprouvé pour calculer la valeur de l’adoption du Cloud Computing.

Certes, le pré-requis suppose que les entreprises continuent d’adopter le Cloud mais aucune raison rationnelle ne laisse penser le contraire : cette technologie avec son modèle de facturation à l’usage se traduit par une réduction des dépenses en capital (Capex), un retour sur investissement plus rapide et la possibilité de redéployer les ressources existantes de manière plus rentable. Par ailleurs, les réticences que peuvent avoir encore certaines entreprises en matière de sécurité n’ont plus lieu d’être à partir du moment où elles adoptent le Cloud privé qui leur garantit l’intégrité et la confidentialité des données. Même l’Europe en a pris conscience puisque sous la houlette de Neelie Kroes, la commissaire européen en charge du numérique, les pays de l’Union vont travailler à l’établissement d‘un cloud intercommunautaire sécurisé . Tous les ingrédients sont aujourd’hui réunis pour que nos entreprises adoptent le cloud computing et surtout en tirent les bénéfices.

La France peine à trouver les moyens de relancer son économie ? Mais nous avons avec le Cloud Computing, un formidable gisement de croissance ! Aux entreprises, aux industriels mais aussi au gouvernement de saisir cette opportunité. Car il serait regrettable de laisser passer cette chance qui va nous faire gagner en performance et en compétitivité. La France à probablement les meilleures dispositions en termes d’infrastructures, de réseau, de savoir-faire et de créativité.

Allons-y ou alors préparons nous à vivre dans le « monde merveilleux de Google » pour plusieurs décennies…

Si vous êtes intéressés par cette étude, je vous invite à me contacter : jeanyves.pronier@emc.com

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :